Préparer son voyage

 

 

 

 

 

Vous vous posez des questions ?

Nous essayons de répondre à vos interrogations sur un voyage à Madagascar dans cette boîte à questions

N’hésitez pas à nous contactez si vous ne trouvez pas de réponse ou pour aller plus loin !

Quand partir ?

La meilleure période pour visiter l’Île Rouge est d’avril à octobre car elle correspond à la saison sèche. Notez que la fréquentation est plus forte pendant les mois de juillet et août en raison des vacances d’été en Europe.

Quelles régions choisir ?

Pour profiter des plages paradisiaques, de la richesse des fonds marins et apercevoir lémuriens et autres espèces endémiques, optez pour le circuit “Les trésors du Nord : parcs naturels et plages de sable blanc” ou bien “D’îles en îles, séjour découverte de l’Est malgache entre le canal des Pangalanes et Sainte Marie” ou encore “Découverte de la RN7 : ses forêts luxuriantes, canyons et plages de sable blanc“.

Si vous souhaitez découvrir les différentes cultures et paysages de Madagascar, choisissez “Le Sud solidaire : parcs naturels, artisanat et village de pêcheurs” ou “Donner, recevoir, partager : immersion au cœur des Hautes Terres et de la côte ouest de Madagascar” qui vous emmèneront des Hauts Plateaux jusqu’au canal du Mozambique en passant par les sites incontournables de l’île. 

Les explorateurs apprécieront “La route de l’aventure : baobabs, Tsingy et pirogue sur la Tsiribihina” qui mène jusqu’aux mythiques Tsingy de Bemaraha et à l’Allée des Baobabs. Le circuit “Aventure et randonnées en terre malgache : des Hauts Plateaux au massif de l’Andringitra” offre aussi de magnifiques randonnées dans les vallées et les massifs montagneux du Sud-Est de l’île.

Pour ceux qui disposent de moins de temps, nous proposons des excursions à la journée et des circuits courts dans la région du Vakinankaratra pour y découvrir de magnifiques paysages et la vie paysanne. Retrouvez-les dans les circuits régionaux. 

De manière générale, le Nord et l’Ouest sont les zones les plus touristiques tandis que le Sud et l’Est sont plus sauvages et donc plus difficiles d’accès. Le centre de l’île est trop souvent sous-estimé par les voyageurs : pourtant la région des Hautes Terres pourrait être bien plus qu’un simple lieu de passage.

Pourquoi prendre un guide ?

La présence d’un guide enrichit votre voyage et facilite les échanges. La plupart des sites qui présentent un intérêt touristique comportent assez peu d’aménagements et d’explications. En plus d’être natifs de l’île, les guides sont spécialistes de l’histoire et la culture malgache et sauront mettre en valeur leur patrimoine.

Les guides font également l’intermédiaire entre vous et la population locale, ce qui peut s’avérer très utile dans les zones où le français n’est pas maîtrisé de tous. Le fonctionnement de Madagascar est bien différent de celui des pays européens, la présence d’un guide et sa connaissance du terrain vous évitera certainement un bon nombre de difficultés. Enfin, avoir un guide malgache est également une opportunité de rencontre et d’échange et contribue à soutenir la filière du tourisme local.

Notre agence vous offre la possibilité de choisir entre guide spécialisé et chauffeur guide, selon votre mode de voyage.

Madagascar - Antalavina

Quels moyens de transport ?

A Madagascar, les allées et venues de voyageurs ne s’arrêtent jamais et les moyens de locomotion sont variés : train, bateau, pirogue, voiture, taxi-brousse*, vélo et même charrette à zébus ! Vous aurez l’occasion de découvrir le pays de diverses manières.

*Le taxi-brousse est une sorte de bus qui ne part pas à heure fixe mais uniquement lorsqu’il est plein (voire, trop plein). C’est le principal mode de transport utilisé par les locaux. Même s’il est le meilleur moyen de s’immerger dans la culture, il est rarement choisi par les voyageurs car peu confortable et prévisible.

Il existe cependant, depuis peu, une offre de navettes qui vous permet de voyager avec des transports locaux sans les désagréments du taxi-brousse. Nous proposons cette option (avec l’accompagnement du guide) sur plusieurs de nos circuits.

Madagascar - mini-bus

Pourquoi prendre un chauffeur / chauffeur guide?

Inutile d’envisager de conduire vous-même votre 4×4 à Madagascar, sauf si vous connaissez déjà parfaitement l’île : la qualité des routes et de la signalisation ne le permettent pas. Généralement, nos circuits comprennent la location d’une voiture privée et les services d’un chauffeur guide. Cette option vous permet d’allier confort et flexibilité ; et elle soutient le développement des métiers du tourisme et l’emploi local.

Quel type d’hébergement choisir ?

L’une des questions à vous poser pour concevoir au mieux votre voyage est celle du choix de l’hébergement. Voici les différentes catégories :

  • Immersion villageoise : chez l’habitant, guesthouse
  • Hôtels simples (propres et peu chers)
  • Hôtels confortables (équivalent 3 étoiles)
  • Hôtels charme et luxe (équivalent 4 étoiles ou plus)
  • Tente, bivouac (sur certains séjours “Aventure”)
Demi-pension, pension complète ?

La pension complète comprend le petit déjeuner, le déjeuner et le dîner, hors boissons et pourboires.

La demi-pension comprend le petit déjeuner et le dîner, hors boissons et pourboires : cette formule offre plus de liberté pour le repas du midi.

Madagascar - Plage de Ramena

Faut-il négocier ?

Il est coutume de marchander le prix des achats et des courses (de taxi, de pousse-pousse) etc. N’hésitez pas à vous prêter au jeu car le premier prix annoncé est sûrement un prix “touriste”. La négociation est presque un sport national à Madagascar, elle doit toujours être pratiquée avec le sourire. Négocier est aussi un moment d’échange et peut se pratiquer avec humour, c’est l’occasion d’utiliser les quelques mots appris avec votre guide (les malgaches apprécient toujours que les touristes fassent l’effort d’apprendre le malgache !).

A vous de savoir vous arrêter dans cette démarche : gardez en tête qu’une différence de quelques euros pour vous, peut être un montant significatif pour la personne en face de vous. Essayer de tirer un prix juste de vos échanges, et même si vous payez un peu plus cher que les malgaches, ne prenez pas ça comme une arnaque, mais comme une bonne journée pour le vendeur avec qui vous aurez échangé 😉 !  

Attention, pour certains produits les prix sont fixes (c’est souvent le cas de l’eau par exemple).

Madagascar - Antsirabe, marché

Quel budget prévoir ?

Pour un voyage à Madagascar d’une durée moyenne de 15 jours en pension complète, accompagnés d’un chauffeur guide et avec la location d’un véhicule : compter entre 950 et 2500€ par personne (hors vol international) en passant par notre agence. Sur place, le coût de la vie est bas.

Pour un circuit local : le prix des circuits locaux et régionaux varie beaucoup en fonction du mode de transport choisi et les tarifs mentionnés sont purement indicatifs. Le prix moyen d’une excursion locale d’une demi-journée est de 20.000ar/personne (5€). Pour les circuits régionaux d’une journée, compter entre 50.000 et 100.000ar/pers ; pour un circuit de 2 jours, entre 100.000 et 200.000.

Qu'est-ce que le prix comprend ?

Pour les circuits nationaux :

Le prix comprend

    • La pension complète pendant le séjour
    • Les visites et les activités mentionnées au programme
    • Les déplacements sur place (minibus ou 4×4 privés conduits par un chauffeur professionnel)
    • L’adhésion à l’association (nécessaire pour bénéficier des assurances RC professionnelles)
    • La garantie financière souscrite auprès de l’APST
    • L’assurance Responsabilité civile / Individuelle accident / Assistance rapatriement (contrat souscrit auprès de la MAIF)
    • Une contribution à notre fonds de solidarité

Le prix de comprend pas

    • Les boissons
    • Les augmentations de taxes d’aéroport facturées par les compagnies du fait des hausses du prix du carburant
    • En 2019, le prix du visa est de 115 000 Ar (soit environ 31€), pour un séjour inférieur ou égal à 1 mois
    • Les frais médicaux et pharmaceutiques
    • Les pourboires et gratifications divers ainsi que les dépenses personnelles

Pour les circuits locaux :

Les prix comprennent les activités, l’accompagnement par un guide francophone et les transports. Dans le cas d’un circuit de plusieurs jours le prix comprend également les repas et l’hébergement.

 

Faut-il se faire vacciner avant le voyage ?

Aucun vaccin n’est obligatoire mais il est recommandé d’être à jour pour les vaccins suivants : DTCP, hépatite A, hépatite B, fièvre typhoïde. Il est impératif d’aller consulter votre médecin avant le départ, celui-ci saura vous conseiller sur les vaccins et traitements à prendre.

Faut-il prendre un traitement antipaludéen ?

Il est également conseillé de prendre un traitement antipaludéen. Il est impératif d’aller consulter votre médecin avant le départ, celui-ci saura vous conseiller sur les vaccins et traitements à prendre.

Quelles formalités administratives ?

Un visa touristique est à payer à votre arrivée sur le territoire malgache. En 2019, son coût est d’environ 31 €. Assurez-vous de posséder votre billet retour en format papier imprimé ainsi que votre passeport, qui doit être valable 6 mois après votre date de retour.

+ d’infos sur France Diplomatie

Est-on en sécurité à Madagascar ?

Madagascar est un pays en paix et relativement stable politiquement, mais son PIB par habitant est le sixième plus faible au monde. Cette précarité économique entraîne nécessairement un risque d’actes de banditisme, mais il se concentre principalement dans la capitale.

À Madagascar comme dans tout autre pays, nous recommandons la prudence et la discrétion : garder rangés vos objets de valeur, appareil photo ou smartphone permettra d’éviter les tentations. Au demeurant, les Malgaches sont réputés pour être très accueillants.

Quelle monnaie à Madagascar ?

La monnaie officielle est l’Ariary. En 2019, le taux de change est approximativement : 1€ = 3900 ar. Toutefois, il est fréquent que les Malgaches annoncent encore le prix en Franc malgache (FMG). Il suffit alors de diviser le montant par 5 pour le convertir en Ariary : 1ar = 5 FMG. Pensez à toujours demander précision, surtout dans les petites boutiques ou gargotes.

Toutes les villes de taille moyenne disposent de distributeurs automatiques de billets dans lesquels vous pourrez effectuer vos retraits ; il faudra en revanche anticiper vos besoins en argent liquide si vous vous rendez dans des zones plus isolées. Notez que le paiement par carte bleue est très rarement accepté.

Madagascar - Betafo

Qu’est ce qu’un Fady ?

Les fady sont des interdits ou tabous qui s’appliquent de manière générale ou spécifique. C’est à dire qu’il y a des règles à respecter partout, tout le temps et par tout le monde et d’autres qui ne s’appliquent qu’à certaines personnes, à un endroit et/ou un moment précis. Ces fady occupent toujours une place importante dans la culture et les pratiques, surtout dans les zones rurales. Ils proviennent souvent de croyances ancestrales, du “bon sens paysan” ou suite à un accident. Personne n’attend de vous que vous les deviniez et vous en enfreindrez probablement sans le savoir. Toutefois respecter ceux dont vous connaissez l’existence est évidemment la moindre des politesses. Par exemple il est interdit de manger du porc dans les lieux sacrés, adieu le sandwich jambon-beurre au Lac Tritriva ! Il est aussi déconseillé de pointer du doigt les sites sacrés, dans le doute préférez montrer les choses avec l’indexe recourbé. N’hésitez pas à vous informer et poser des questions.

Madagascar - Ambositra

Comment participer à un projet solidaire ?

En voyageant avec Rencontre avec Dago, vous participez déjà à un projet solidaire puisque 100% des bénéfices de l’agence de voyage sont reversés à l’association de protection des enfants des rues Grandir à Antsirabe. Ainsi, votre voyage contribue à financer une structure spécialisée qui développe des projets adaptés aux besoins locaux et qui ont un réel impact sur le long terme.

Vous souhaitez faire un don financier ou vous engager personnellement dans un projet solidaire ?

  • A Madagascar, devenez bénévole pour notre association partenaire Grandir à Antsirabe, engagée pour la protection des enfants des rues.
  • En France, adhérez à l’association de solidarité internationale Grandir Ailleurs.
  • Faites un don ponctuel ou régulier.
  • Devenez mécène de notre association partenaire Grandir à Antsirabe.

Grandir à Antsirabe - Activité Jour, Danselarue

Comment faire un don matériel à l'association ?

Beaucoup de voyageurs amènent des dons matériels et nous sommes très reconnaissants de cette initiative et de leur générosité. Cependant, même si l’intention est bonne, ils ne sont pas toujours le meilleur moyen d’aider et peuvent même être source de tensions (distribution anarchique et inéquitable qui tourne à la foire d’empoigne, les plus forts seront sûrement les mieux servis).

Nos conseils pour éviter toute maladresse :

  • Évitez de faire vos dons directement à la population locale et préférez passer par l’intermédiaire d’un association locale qui organisera une distribution équitable et adaptée aux besoins sur place.
  • Renseignez-vous en avance auprès de cette association pour connaître ses besoins et vous assurer que votre don est adapté.
  • Achetez sur place plutôt que de remplir vos valises. Souvent, les produits que l’on ramène de l’étranger sont en vente sur place. Inutile de ramener des cahiers et des stylos de France, par exemple, achetez-les localement et vous contribuerez à l’économie du pays.

Dans le cas de Grandir à Antsirabe, le rôle premier de l’association n’est pas de redistribuer des bien matériels : les dons financier sont plus adaptés au soutien de leurs projets.

Comment faire un don financier

Pour faire un don ponctuel ou régulier  : https://www.grandiraantsirabe.org/faire-un-don-parrainer/

Soutenez gratuitement les actions de Grandir à Antsirabe grâce à Lilo et Help Freely, par le biais de notre partenaire français Grandir Ailleurs :

  • Lilo est un moteur de recherche solidaire qui génère des dons grâce à vos recherches sur internet 

C’est quoi, le tourisme solidaire ?

Pour nous, le tourisme solidaire place l’échange et la rencontre au coeur du voyage. Il respecte et valorise les destinations, tant sur le plan de la culture que de l’environnement. Il permet également de soutenir le développement économique et social en collaborant avec des partenaires locaux.

Nous sommes membres du réseau AntsoRe et signataires de la charte qui engage à développer un tourisme respectueux et bénéfique pour Madagascar.

Enfin, l’engagement de notre agence va au-delà du secteur touristique puisque 100% de ses bénéfices sont reversés à l’association de protection de l’enfance Grandir à Antsirabe.

Rencontre avec Dago vous propose sa vision du voyage solidaire, qui nous semble adaptée à la situation de Madagascar. Mais nous ne prétendons certainement pas détenir LA définition du concept, les pistes de réflexion sont nombreuses ! Et le tourisme solidaire n’est pas réservé aux pays en voie de développement : il peut et, selon nous, devrait se décliner partout dans le monde.

Pour en savoir plus sur notre démarche, rendez-vous sur la page “Notre vision”

Madagascar - Nosy Be

 Contactez-nous !

3 + 14 =

Protection des enfants des rues

Qui sommes-nous ?